Sans fausse note sur Pearltrees !

Les recherches des perles musicales de @sansfaussenote sont sur pearltrees !

Capture d’écran 2016-03-10 à 20.31.34

 

Qobuz sauvé !

La nouvelle vient de tombé ce 29 décembre, @Qobuz, le service de streaming musical haute fidélité vient de trouver un repreneur !! L’aventure HD continue ! Merci @Xandrie !

Lire l’article sur le monde économique

Les jaquettes Blue Note

Dans les années 1960, Reid Miles & Francis Wolf inventaient les pochettes @bluenote en noir et blanc tendances et indémodables ! 50 ans d’avance sur #instagram ! 

 
http://www.bluenote.com/

Sansfaussenote curator sur Soundsgood !

Logo soundsgood

Retrouvez des playslits sansfaussenote sur la  plateforme #Soundsgood. Et oui, depuis quelques mois @sansfaussenote est #curator sur #Soundsgood !

Bonne écoute !

Thumbnail_vertical_QRC_1449413998322

 

 

Nouvel opus de Nicole Willis

Nicole WillisUn nouvel album soul très agréable, alternant balade et groove a consommer sans modération.

Site officiel de l’artiste


Ecouter l’album


 

Après le puissant et sombre Tortured Soul, les Finlandais les plus funky de la terre, toujours accompagnés de leur sublime chanteuse de Brooklyn basée à Helsinki, font de ce Happiness In Every Style, une nouvelle orgie de groove vintage. Ce troisième album de Nicole Willis & The Soul Investigators (le cinquième pour la dame en solo) offre une soul music moderne et enlevée, capable de s’aventurer dans la funk cru et sauvage. La compagne de Jimi Tenor (d’ailleurs présent sur plusieurs titres) réussit une fois de plus à transporter les fans de sonorités 60’s et 70’s sur un territoire inédit. Car si nos funksters venus du froid connaissent leur Petit Curtis Mayfield Illustré sur le bout des doigts, ils réussissent toujours à apporter une touche contemporaine. Une merveille à ranger non loin des albums de Sharon Jones ou de Charles Bradley… © MD/Qobuz

Nouveauté Jazz oriental / Natacha Atlas

Capture d’écran 2015-10-29 à 22.42.29Le nouvel album « Myriad Road » de Natacha Atlas est une pure merveille sonore ! Il mélange les sonorités du jazz contemporain et les chants vocaux et instrumentaux de Natacha Atlas et Ibrahim Maalouf. Une collaboration très réussie. Un voyage musical agréable.

Pour la première fois de sa riche carrière, Natacha Atlas signe un album de jazz au cœur duquel ses mélopées orientales s’épanouissent sans retenue. Depuis le début des années 90 lorsqu’elle officiait dans les clubs londoniens au sein de l’électro world des mythiques Transglobal Underground dont elle fût la voix, la chanteuse belge d’origine anglo-égyptienne a toujours su chahuter les clichés orientaux. Après une dizaine d’années d’activités plus ou moins anecdotiques, elle croise la route d’un certain Ibrahim Maalouf. Comme ce musicien à part fait vaciller lui aussi ces mêmes clichés, leur collaboration ne pouvait qu’être renversante. « Ce retour, commente d’ailleurs Maalouf, risque de désorienter ceux qui voient encore en Natacha celle qui murmure Mon amie la rose, se déhanchant dans l’une de ces robes multicolores à paillettes. Mais pour tous ceux qui n’ont pas de mal à imaginer un Orient différent, plus en phase avec le monde d’aujourd’hui, cet album semblera tout à fait évident. » Evident, Myriad Road l’est. Mais d’une évidence belle et d’une grande subtilité. Natacha Atlas se transforme ici en déesse jazz raffinée, enroulant son organe toujours aussi envoûtant autour de la trompette d’un Ibrahim Maalouf très à l’écoute de sa chanteuse. Un superbe comeback. (sources : Qobuz)